Skip to main content
 

Journées européennes du patrimoine

…et visite d'un centre de données de Scaleway

6 min read

Au début d'une fin de semaine du mois de septembre
et à l'occasion des journées européennes du patrimoine 2022,
la possibilité de visiter l'un des centres de @Scaleway_fr s'est offerte à moi 🎉

L'hébergeur a généreusement rendu possible l'accès à son datacenter DC5
à cette occasion avec la mise en place de navettes
entre la gare de Saint-Ouen-l'Aumône
et les lieux où se mêlent machines, humaines et humains capables
de maintenir les premières.

L'ouverture du centre s'inscrit dans une démarche proactive
durable prônée par
@Scaleway.

On trouve des détails à ce sujet
depuis : https://pue.dc5.scaleway.com/fr/

Je reconnais ne pas y comprendre grand chose
mais je crois entendre qu'il s'agirait d'empreinte énergétique transparente
et de PUE (pour Power Usage Effectiveness ou encore
d'Indicateur d'efficacité énergétique).

Je ne vous cache pas que j'ai d'autant plus hâte
de me trouver sur place comme ce sera la première fois 🥹 que

  • je visiterai un datacenter,
  • que ce centre est tout proche de là où je vis
    (accessible en transports publics alors que je croyais
    jusqu'à tout récemment le contraire) …
  • … et enfin que je suis client satisfait en tant
    que particulier (avant plus tard de l'être en
    tant qu'auto-entrepreneur) chez @Scaleway_fr
    et ce, depuis que cet hébergeur était alors connu
    sous le nom d'Online ( @online_en https://w.wiki/5iCR).

J'ai eu un premier contact avec un membre de l'équipe
commerciale en 2011, qui m'avait rapidement orienté
vers la bonne solution, avec toute l'émotion que la livraison
d'une unité de calcul engendre (avoir accès à un shell
via réseau m'était alors plus effrayant qu'aujourd'hui 🥲) 🗓

Avec le recul sur ce déroulé et en y réfléchissant
de manière rétrospective et a fortiori,
je comprends aujourd'hui que des outils gratuits
et propriétaires (icq, MSN Messenger, Altavista etc.)
auront attisé une partie de cette curiosité
éprouvée à l'égard de l'outil informatique.

Par exemple, sans messageries pour réception et envois de courriel
ou d'échanges instantanés à coût d'accès compensé
pour le plus grand nombre (à grand renfort de publicité dans certains cas
ou d'acquisition de base de données d'utilisatrices et et d'utilisateurs)
telles que celles mis à disposition par des hébergeurs de l'époque (wanadoo ?),
une contrainte force à se replier vers des sociétés privées
susceptibles d'exploiter nos données de manière à ne pas entrer en faillite.

… et ce alors même que des barrières franches existent
quant à l'existence de zones blanches sur le territoire
et du fait de la répartition de la population
et là encore des pressions économiques
mis en regard avec les populations concernées

Sans des sociétés telles que X ou Y ayant mis à disposition
des outils de messagerie instantanées ou
des boîtes mail de manière superficiellement gratuite
(entendre ici, côté utilisation de produit et en conservant un peu de naïveté),
j'aurais été moi-même contraint (ou alors dans l'incapacité) de trouver
des solutions alternatives afin que les échanges ayant eu lieu dans les faits,
soient rendus possible.

Et même si je suis passé à «autre chose» depuis
avec des solutions d'hébergement ou d'auto-hébergement
me correspondant davantage, je ne suis pas certain
que j'aurais pu y arriver sans ce panel de solutions
ayant été mis à disposition au prix sans doute de données perdues ou exfiltrées.

Quand on parle de cloud souverain et c'est là
où je voulais en venir, 😏 Je crois qu'il faut bien saisir
qu'on ne peut plus (?) depuis belle lurette construire
des choses dans son coin au moins depuis l'époque
des encyclopédistes ayant du temps et des moyens au XVIIIe siècle
(pensée pour d'Alembert et Diderot ici,
et où qui sont les contributrices de l'époque
pourra-t-on se poser également comme question !!?).

En vue de construire des volumes de connaissances
de leurs époques avec perspectives lumineuses en surimpression💡
(⚠ à prendre avec un grain de sel, je ne suis pas un historien
et encore moins du siècle des lumières,
mais reconnaissant d'avoir eu des cours de français à l'école)

Par ailleurs, je n'imagine pas dans quelle mesure
cette perspective est biaisée du fait
qu'elle est surtout tournée vers un territoire
et une période extrêmement réduite.

Par exemple, on serait amené à vouloir comprendre ou
à découvrir comment des initiatives similaires
ont eu lieu en Colombie, en Afghanistan, ou au Bhoutan,
pays pris de manière complètement arbitraire,
et allant dans le sens d'une redistribution des savoirs
par la concentration de ces derniers sous une forme écrite ou persistente.

Mais revenons à nos baies électrifiées…

Pour les plus préoccupé(e)s par la durabilité, les instances
telles que celles-ci pourraient conférer un certain niveau de satisfaction
comme l'indique la brochure en ligne et les systèmes adiabatique mis en place
afin de préserver les machines aux bonnes températures de fonctionnement :

> 100% of electricity consumed in our data centers
> comes from renewable energy.
> Decommissioned hardware are securely reused
> & recycled.

Ah et j'oubliais ! De manière à lever toute ambiguïté possible.
Une qualité de service au top ! toutes ces années durant
chez @Scaleway_fr perçue autant en tant que particulier
et dans des contextes professionnels avec efficacité
dans la clôture satisfaisantes des demandes. 😌

Verdict: cool et impressionnant 😎😮
À faire pour qui aurait l'occasion dans le courant des prochains années,
d'aller voir des machines à l'œuvre (ou non)
durant leur cycle de vie nous permettant de voir ces choses défiler sur des écrans.

Fresques murales à Cergy Préfecture

Sur le chemin du retour, et en me dirigeant vers la gare de Cergy-Préfecture,
ces peintures murales ont attiré mon attention.


Tags:

 

#Systemd - How to read live-tail logs of multiple services with journalctl

Tail logs of multiple services

sudo journalctl --follow _SYSTEMD_UNIT=docker.service + _SYSTEMD_UNIT=apache2.service